04/08/2017

La conscience, facteur d'éveil

" Il ne s'agit pas d'atteindre la perfection mais la totalité

C.G.Jung

1.jpg


Ce qui définit un être humain est avant tout son aptitude à réfléchir, à savoir se remettre en question et à utiliser le fruit de ses réflexions pour agir dans le monde physique.

Ces aptitudes sont toutes générées par l'utilisation de ce que l'on nomme "conscience", cet outil d'évolution unique et précieux. En effet, la conscience offre avant tout la possibilité à l'être humain de se connaître soi-même et en cela réside la clef de son évolution en tant qu'espèce.

La connaissance de soi est le facteur déterminant d'une évolution psychique, essentielle à la croissance et au développement harmonieux de l'être humain dans sa globalité. Négliger cet aspect équivaut à créer des situations de conflits et de disharmonie qui se reflèteront ensuite autour de soi.

Examinons la notion de "conscience" d'un point de vue scientifique et médical. La conscience est un attribut du cerveau de l'être humain jusqu'alors peu reconnu scientifiquement. Son action est soutenue par ce que nous nommons «la glande pinéale ». Celle-ci se situe dans l'hypothalamus et a la taille d'une pomme de pin. Descartes la citait comme étant le « siège de l'âme ».

Au niveau émotionnel, la glande pinéale assume un rôle essentiel. Elle permet le maintien d’un état d’esprit sain et positif, étant intimement liée à nos états émotifs généraux. En effet, un bon fonctionnement de cette glande permet d'instaurer un équilibre entre les états émotionnels et le système de pensée rationnel afin d'harmoniser globalement le processus vital naturel.

Dans la tradition indoue, la glande pinéale est l'organe physique correspondant au 6ème chakra situé sur le front, entre les yeux. Toujours dans cette tradition, cette glande sert de pont communiquant entre le monde terrestre et céleste et assure les capacités dites "extra-sensorielles" chez l'être humain.

Parmi ces aptitudes extra-sensorielles, l'on peut citer la clairvoyance, la précognition, la télépathie, la télékinésie et la guérison de l'âme et du corps.

L'être humain possède ces capacités de façon innée. Certaines personnes naissent avec ces facultés psychiques et trouvent un terrain propice à leur développement alors que d'autres développent ces aptitudes au cours de leur vie.
Une façon d'accéder à la maîtrise de ces aptitudes est de pratiquer des arts méditatifs tels que le sport, la danse, la méditation, le yoga, ou toute autre discipline orientée sur le développement des facultés psychiques.

Considérer l'existence de l'âme d'un point de vue rationnel et scientifique est le défi majeur de notre époque. C'est en puisant dans le réservoir constitué du tissu des différentes traditions existantes dans le monde et en en effectuant la synthèse que nous parviendrons à concilier ces deux notions à priori opposées l'une à l'autre.

Au 2ème siècle avant J.C, Platon évoquait la notion de l'âme dans son écrit « La République ». Difficilement définissable, elle est citée dans le Dictionnaire Philosophique comme étant "le principe de vie, le principe de pensée et le principe d'immortalité chez l'être humain".

Cette notion d'élément principal participant au processus vital du corps humain se retrouve plus tard dans les écrits relatifs à l'étude du psychisme humain. Le psychanalyste suisse C.G. Jung fait mention de l'âme en proposant l'idée que celle-ci est un lieu de rencontre entre le conscient et l'inconscient du monde psychique.

Avec C.G.Jung, nous abordons la notion d'âme dans le monde de l'analyse tout en considérant qu'elle soit un attribut divin. Nous assistons donc ici à la réunion de deux mondes, l'un analytique, explicatif et l'autre subjectif et sensoriel.

C.G. Jung décrit dans son livre "Mysterium Conjunctionis" le procédé de "réconciliation des opposés", procédé entraînant l'ennoblissement de l'homme ordinaire et faisant éclore en lui la figure archétypique de l'anthropos, homme primordial et dieu terrestre auquel la psychologie moderne donne le nom de Soi.

Ainsi, retrouver et vivre notre véritable nature, c'est suivre la voix sacrée de l'Âme. Ce faisant, nous posons les fondements d'une nouvelle humanité, libre et consciente, vivant selon des préceptes basés sur l'harmonie, l'équité et la cohérence.

18:02 | Lien permanent | Commentaires (2) | | | | | Pin it!

Commentaires

Très bon billet qui devrait être lu par de nombreux politiciens dont le cerveau ne sait ,même plus réagir aux timbres de voix humaines d'où l'importance des manifestations seuls moyens pour les obliger à mieux réfléchir avant d'agir
Quand à savoir se remettre en question il faudrait d'abord que certains même non élus apprennent à se responsabiliser plutôt que tout déléguer
Dans le temps c'était la faute à la belle mère de nos jours c'est la faute à l'ordi ,un vrai monde de ploucs et dire que la dégénérescence de ce que nous vivons actuellement a débuté dés le jour ou un engin s'est soit disant posé sur la lune
Faut peu pour faire dérailler l'humanité!
Bonne journée

Écrit par : lovejoie | 05/08/2017

merveilleux texte c'est cela merci au maitre j'en suis...

Écrit par : philemon | 05/08/2017

Les commentaires sont fermés.