09/05/2017

Conscience

" Ce qui n'est pas amené à la conscience revient sous forme de destin."

C.G.Jung

images.jpg

 


L'image est devenue prépondérante de nos jours. Sournoisement, elle distille son émanation trompeuse.

Elle endort et subjugue nos sens. Subjective, elle se prête à toutes les interprétations. Elle nous rassure lorsqu'elle est plaisante car elle répond à nos attentes et à nos aspirations.Quoi de plus agréable, en effet, que d'admirer l'harmonie et la beauté présentes dans le monde ?

Cela nous suffit-il vraiment ou désirons développer plus avant les capacités inhérentes à l'être humain au niveau collectif ?

Il est un fait que l'être humain aime ce qui est beau.

Penchons-nous sur l'histoire. Que de merveilles ont été créées dans le passé en art et en architecture ! Contemplons les temples, les palais de par le monde et admirons la richesse inouïe des oeuvres d'art produites dans le domaine de la musique, de la peinture et de la littérature. Que de chefs-d'oeuvres !

Puis, soudainement, le silence. L'art s'est tu et l'image est apparue, triomphante, audacieuse et trompeuse. Elle s'est immiscée dans notre quotidien pour devenir omniprésente et toute puissante. Existe-t-il encore quelque chose en dehors d'elle ?

Il existe néanmoins une part en l'être humain qui peut s'opposer à l'action enchanteresse de l'image. Cette part se nomme « conscience ».

L'être humain a été doté de cette faculté exceptionnelle justement dans le but de lui permettre d'évoluer et d'atteindre à de nouveaux niveaux de perception. Prendre conscience de quelque chose équivaut à ouvrir une porte vers une nouvelle réalité.

Ce que nous appelons « mode de la sensibilité générale qui nous permet de juger de notre existence » est appelé aujourd'hui à être mis en action. Nous avons la possibilité de nous opposer en conscience au mode de gestion de vie que les instances directrices nous proposent.

Nous pouvons prendre conscience du pouvoir de l'image en opposition à ce que notre bon sens nous démontre comme étant une évidence. L'image ne doit pas être toute puissante si nous décidons le contraire.

Encore faut-il en prendre conscience. Pour cela, il nous faut ouvrir nos yeux intérieurs et prendre une certaine distance avec le monde sensoriel.

L'image est d'autant plus puissante qu'elle s'adresse directement à nos sens physiques en interpellant et en agissant sur notre mode d'action émotionnel. Nous laissons l'émotion conduire notre être alors qu'il devrait en être autrement.

Car les émotions ont cela de particulier de ce qu'elles se meuvent en vase clos et n'amènent aucun changement salutaire au niveau concret. La prise de conscience que nous pouvons élever notre pensée en l'extirpant des influx du monde émotionnel nous amène à créer de nouvelles perspectives d'évolution.

Car le monde a besoin de changement salutaire et d'une libération du système mis en place par une pensée restrictive basée sur la négation du principe de vie-même.

Chacun est appelé à émettre des prises de conscience et des prises de position claires et précises concernant ce qu'il ne désire pas se voir répéter.

Ceci influera directement l'attitude des personnes responsables du bien-être des citoyens car si nous n'agissons pas en conscience, riches du savoir que notre civilisation nous a légué, nous permettons que les sphères dirigeantes outrepassent leurs droits en nous trompants ouvertement sur leurs intentions.

12:07 | Lien permanent | Commentaires (2) | | | | | Pin it!

Commentaires

« mode de la sensibilité générale qui nous permet de juger de notre existence »
"Chacun est appelé à émettre des prises de conscience et des prises de position claires et précises concernant ce qu'il ne désire pas se voir répéter"

Il y a autant de consciences que d'individus et ces sensibilités ne sauraient être traduites par des prises de position claires et précises, qui suivent une logique rationnelle et démontrable.
La conscience traduit des impressions, des intuitions, issues d'un mélange complexe de compréhension et des émotions liées aux phénomènes que nous interprétons très subjectivement.

Écrit par : Pierre Jenni | 10/05/2017

Bonjour Pierre Jenny, merci pour votre commentaire. Il m'est agréable de pouvoir enrichir mes propos avec des avis complémentaires ! Meilleures salutations.

Écrit par : Myriam Hagen | 11/05/2017

Les commentaires sont fermés.