06/05/2017

Liberté de choisir

"La liberté est le fondement même de toute recherche ou quête intérieure

destinée à nous extraire des voiles de l'illusion.

Ne la laissons pas nous être ravie par l'illusion que d'autres que nous

pourraient en faire meilleur usage."

 

 statue-liberte-tablette-independance-USA-ag.jpg

 

 

 


Le concept de liberté est fondamental dans notre société. En effet, cette notion est inhérente à la condition humaine et à la vie sur Terre. De fait, à chaque instant, il nous est proposé de faire des choix.

Mais le plus souvent, nous nous trompons sur le sens de ce mot. Être libre ne signifie pas pouvoir agir comme bon nous semble, généralement au détriment d'autrui.

Nous avons été induits en erreur à ce sujet et de ce fait, nous nous perdons dans une quête désespérée de recherche de liberté personnelle. Ceci nous conduit simplement à nous disperser et à accentuer encore plus notre sentiment de séparativité.

Si nous étudions l'étymologie du mot « liberté », nous constatons qu'il dérive du suffixe latin « liber » qui signifie « livre ». La notion de liberté serait donc à rattacher à la notion de connaissance.

En effet, il importe d'être informé d'un sujet afin de pouvoir l'appréhender avec toute la justesse nécessaire pour effectuer un choix adéquat et judicieux le regardant. Ainsi, il est primordial de se pencher plus avant sur la volonté de compréhension des choses pour pouvoir apprécier pleinement notre statut d'êtres libres.

Etudier notre histoire, nos origines et les potentialités de notre devenir contribue à ce que nous soyons plus à même d'effectuer des choix justes concernant notre vie personnelle de même que celle au sein d'une communauté.

La liberté au niveau physique est une chose infiniment précieuse et il importe de pouvoir la préserver. Néanmoins, la liberté au niveau de la pensée est tout aussi importante, si ce n'est plus et en cela réside l'un des plus grands défis de notre époque.

Cette liberté se traduit par la dissolution de l'emprise et de la tyrannie du mental non maîtrisé, fonctionnant à partir de l'énergie de la peur.

Les sages et les philosophes considèrent cette maîtrise du mental comme l'ultime délivrance de l'asservissement des sens et comme l'ouverture vers les royaumes supérieurs.

En effet, celui qui sait calmer les bavardages du mental et qui parvient à dépasser le sentiment de peur ancrée au niveau du l'inconscient, parvient à trouver une paix intérieure qui lui permettra ensuite d'avoir accès à un nouveau type de connaissance, c'est-à-dire, la connaissance de Soi.

Cette connaissance de Soi diffère de la connaissance usuelle en ce que l'esprit ne s'appuie plus uniquement, pour l'appréhender, sur le système de pensée habituel.

En effet, pour pouvoir s'ouvrir aux influx du langage de l'esprit, il nous faut apprendre à nous fier à cet aspect de l'être encore mal connu qui se nomme « intuition » et à l'allier harmonieusement avec le système de pensée rationnel.

L'intuition est la grande inconnue de notre siècle. Elle est un territoire nouveau qu'il nous faut redécouvrir. Et, qui plus est, il nous faut apprendre à lui faire confiance.

Car, alors que la pensée de la civilisation occidentale se base sur une compréhension pragmatique et cartésienne de la vie, l'intuition nous propose une approche différente, basée sur un langage cognitif composé de mouvements intérieurs et délivrant des messages basés sur la lecture et le déchiffrage de synchronicités et d'impressions.

De fait, l'intuition est cette part féminine en nous, cette part qui a eu si peu l'occasion de se faire entendre dans notre monde rationnel et lui faire confiance équivaut à se mettre en résonance avec le fondement même de la vie et de la création.

 

21:07 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.