26/01/2017

Des soins de qualité aux HUG

hug.jpeg


Le diagnostic fut posé cet été. Opération sous anesthésie générale.

Ce type d'opération était une première pour moi. Non pas que je n'aie pas été opérée auparavant, mais jamais sous narcose complète.

C'est ici que j'aimerais souligner la qualité des prestations du personnel soignant et administratif des Hôpitaux Universitaires de Genève.

En effet, sans leur savoir-faire, leurs compétences tant professionnelles qu'humaines, leur sens de l'accueil et de l'accompagnement, mon séjour aurait été bien autre.

De fait, dès le départ, je me suis sentie comprise, entendue et soutenue.

Ayant été informée que le risque zéro n'existait pas lors d'une anesthésie générale, je m'étais préparée, pour le cas où. Encore aujourd'hui, ces instants restent imprimés dans ma mémoire, de par leur intensité émotionnelle.

Ce fut donc le moment de faire le vide en moi et d'accepter les choses telles que se présenteraient.

Hasard ou coïncidence, le jour de l'intervention, au moment de me conduire au bloc opératoire, un visage féminin se pencha sur moi, m'annonçant se prénommer Marie.

Confiante, j'écoutai mon intuition en dépit des tremblements qui secouaient mon corps.

Et effectivement, trente minutes plus tard, je reprenais conscience, étonnée et reconnaissante.

Une fois ramenée dans ma chambre, je pus constater que je ne souffrais d'aucune douleur post-opératoire. Et il en est encore ainsi à ce jour.

La convalescence fut néanmoins plus difficile que prévu.

Obligée de rester allongée sur mon canapé jour après jour, j'eus ainsi l'occasion de réfléchir à un certain nombre de choses, me rendant compte de l'immense chance de pouvoir vivre dans ce pays et de recevoir des soins de si haute qualité.

Oui, je ne m'en étais jamais réellement rendue compte jusqu'à ce jour, n'ayant porté qu'un regard critique sur les divers dysfonctionnements sociétaux, oubliant de considérer les formidables opportunités offertes ici de se reconstruire aussi bien psychiquement que physiquement.

Cette opération n'a pas seulement été salutaire physiquement, elle m'a également permis de me réconcilier avec l'essence même de la vie. Jour après jour l'opportunité m'est offerte de renaître à l'être que je suis en conscience et d'en faire bénéficier autrui.

Ma reconnaissance à toutes les personnes rencontrées lors de ce séjour hospitalier leur est pour toujours dévolue.

fleurs.jpeg

10:13 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.