Le Journal de Kalinka

  • Mind is the builder

    fleurs a.jpgPouvons-nous concevoir que la totalité du monde qui nous entoure est le fruit d'un système de pensées ?

    Ou encore que la réalité dans laquelle nous sommes immergés découle d'un plan énergétique dans lequel évolue la forme fluidique des pensées et des émotions ?

    Les pensées, qu'elles soient formulées en mots ou ressenties sous la forme d'émotions constituent le matériau sur lequel s'élabore la réalité matérielle physique dense.

    En effet, l'impulsion de base de toute forme matérielle est issue d'un point d'énergie qui, d'abord, conçoit cette forme pour ensuite lui permettre de se densifier au niveau matériel.

    Ainsi, les pensée, les émotions et les paroles exprimées sont autant d'entités vivantes qui possèdent une force créatrice qui, bien souvent opère à notre insu.

    Devenir conscient de ses pensées et de ses émotions demande beaucoup de travail et un très grand degré de vigilance. Ceci s'acquiert avec le temps et la pratique.

    Loin de moi de vouloir aller jusqu'à dire qu'il suffit de penser à quelque chose pour que celle-ci se réalise immédiatement. Ceci est réservé à quelques rares maîtres de télékinésie. Je ne prétends pas non plus vouloir aborder le thème de l'infinie complexité du processus de la Création dans son ensemble.

    Mon propos est de d'attirer l'attention sur le fait que nos pensées, nos émotions et les paroles que nous émettons ne sont pas des éléments inertes et neutres mais qu'ils sont emplis d'un pouvoir créatif extrêmement puissant.

    Celui qui sait les maîtriser et les utiliser peut atteindre à un certain degré de maîtrise de soi. La méditation est un excellent outil permettant la création de l'espace intérieur nécessaire à l'observation et à l'exercice de la paix intérieure.

    Ensuite la question se pose au niveau de l'utilisation de ce pouvoir de maîtrise de soi. Est-ce pour nourrir notre ego personnel, ou, au contraire, le mettre à disposition du collectif par le biais de la créativité ?

    Tant que nous ne devenons pas conscients des pensées et des émotions qui nous gouvernent, nous restons assujettis aux mouvements d'humeur ressentis tout au long de la journée.

    Pour nous aider dans ce laborieux processus d'apprentissage, nous pouvons observer que les différents courants énergétiques s'attirent en fonction de leur polarité vibratoire.

    Ainsi, la colère attirera la colère. Chaque bataille vécue intérieurement de façon invisible se manifestera dans les conflits que nous pouvons vivre avec autrui.

    Ces mouvements intérieurs demandent à être entendus, observés et transmutés. Cela fait partie du processus d'éveil et de maturation spirituelle, dans le sens d'un apprentissage de maîtrise de nos énergies dites « inférieures ».

    Ainsi, ne nous étonnons pas si des événements récurrents se produisent dans notre vie. Ils se présentent à nous pour nous permettre de lever le voile sur des mémoires anciennes de notre être restées enfouies.

    Ce que nous devons retenir des enseignements de développement personnel est le fait que nous sommes des êtres multi-dimensionnels. Nous existons à différents niveaux et pas seulement au niveau physique. Le niveau énergétique de la pensée est de ce fait tout aussi vivant, réel et important que notre corps de chair.

    Une blessure à l'âme est est une blessure du coeur qui demande à être soignée. Elle se manifestera à nous sous la forme d'événements dans le monde extérieur et il nous appartiendra de prendre le temps nécessaire pour effectuer ce travail de guérison.

     

  • 2045 Strategic Social Initiative

    "C'est ton âme qu'il faudrait perfectionner sans cesse." 

    Socrate

    Lire la suite

  • Qu'en savons-nous au juste ?

    En apprenant que la session extraordinaire du PLR prévue le 15 janvier 2019 serait ouverte au public, je me suis un instant imaginé m'y rendre et y prendre la parole.

    Car même si je ne suis qu'une simple citoyenne anonyme, ce qui se passe actuellement au sujet du Conseiller d'Etat genevois Monsieur Pierre Maudet m'interpelle, m'émeut et me désole suffisamment pour avoir envie de m'exprimer à ce sujet.

    Oserais-je affirmer que, de mon point de vue, toute cette immense affaire médiatique pourrait ne reposer que sur une certaine forme de malentendu ? Que le Conseiller d'Etat Monsieur Pierre Maudet n'a jamais eu l'intention de causer de tort à quiconque, que ce soit au sein de la population genevoise en particulier, ou de celle de la Suisse en général et encore moins de celle du monde politique ?

    Je ne sais de l'affaire en question que ce que les médias en ont rapporté. Bien sûr, les nouvelles à ce sujet ont été déconcertantes et décevantes et ont fortement ébranlé la confiance et la conviction que nous pouvions avoir placé en cet homme.

    Mais si on se donne réellement la peine d'essayer de comprendre les éléments qui constituent le noyau de la polémique, à savoir l'omission de Monsieur Maudet d'avoir déclaré avoir été invité par un tiers à un voyage à Abu Dhabi, on peut d'abord se demander pourquoi un homme d'Etat aussi talentueux et engagé dans la vie politique, reconnu aussi bien pour ses qualités humaines que stratégiques, se hasarde à commettre un tel faux pas.

    Ce mensonge au sujet du paiement des frais de voyage et de séjour à Abu Dhabi n'a certainement pas été dit de gaîté de coeur. Il me semble que rien n'importe plus à Monsieur Pierre Maudet que de se donner corps et âme au difficile travail politique, non pas pour collectionner médailles et diplômes, mais pour représenter au mieux les intérêts des personnes dont il a la gouvernance.

    Entre autre action constructive combinant engagement et volonté, n'est-ce pas lui qui qui a fondé le Parlement des Jeunes, créant ainsi pour toute personne de cette tranche d' âge une fabuleuse opportunité de participer à la vie politique ?

    Car la vie politique, ce n'est pas seulement le pouvoir. La politique, c'est avant tout la structure première qui soutient toute vie en société, ici et dans le monde.

    La vie de chaque individu est déterminée par les prises de décision politiques. C'est dire s'il importe que les personnes en charge de leurs mandats se dédient entièrement à leur tâche en leur âme et conscience.

    Le monde du XXIème siècle est un monde en profonde mutation. Les différents mouvements populaires dont nous assistons aux manifestations un peu partout dans le monde, que ce soit en France, en Allemagne, en Russie, en Amérique du Sud ou encore en Europe de l'Est suggèrent, au niveau politique, la nécessité d'une profonde remise en question et de changements.

    Les modèles de gouvernance mondiale tels que nous les connaissons sont aujourd'hui fortement bousculés. Tout simplement parce que gouverner, c'est aussi aimer et non pas uniquement commander.

    Il me semble que de par les différentes activités menées avec succès tout au long de sa carrière, Monsieur Pierre Maudet a su démontrer quelles étaient ses réelles motivations en matière de gouvernance.

    C'est sans doute pour cette raison que ce faux pas a été, non pas un acte de sournoiserie commis dans le seul but de tromper ou de s'enrichir mais simplement une nécessité embarrassante faute de pouvoir gérer la situation autrement.